QCM n° 720 vu le 24-05-2019 (21:44).

Représentation visuelle


Le paludisme est une maladie parasitaire potentiellement mortelle, transmise par des moustiques ; elle touche environ 40% de la population des régions tropicales et subtropicales. Les médicaments dits « antipaludéens de synthèse » ou APS, sont utilisés en prévention ou dans le traitement du paludisme. On utilise aussi ces médicaments dans le traitement de rhumatismes graves. Bien qu’efficaces, les APS peuvent avoir des effets secondaires. On recommande, en particulier, aux personnes ayant pris ces médicaments de surveiller leur vue pendant les années suivant le traitement. En effet, en cas de prises importantes et prolongées, ces substances, très lentement éliminées par l’organisme, peuvent provoquer des altérations de la rétine.
Monsieur Y, qui a pris des antipaludéens sur une longue période il y a quelques années, se plaint de différents problèmes visuels et consulte donc son ophtalmologiste.





Question 1 : (1 point)
Concernant l’origine des problèmes de M. Y., l’étude des documents montre que chez lui :

le cristallin est indéformable

le cristallin est opaque

la rétine présente une anomalie au niveau de la fovéa

la rétine présente une anomalie des vaisseaux de la rétine

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
A partir des documents, concernant la relation entre acuité visuelle et organisation de la rétine d’un individu sans trouble visuel, on peut dire que l’acuité visuelle est :

minimale dans la zone riche en cônes

maximale au niveau du nerf optique

maximale dans la zone riche en bâtonnets

maximale dans la zone riche en cônes

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
Concernant l’origine des problèmes de M. Y., l’étude des documents montre que cette anomalie :

s'explique par déplacement du point aveugle.

est héréditaire.

est un des effets secondaires de la prise d'APS sur une longue période.

provient d'un défaut du gène APS porté par le chromosome Y.

Je ne sais pas.


Question 4 : (1 point)
Entre autres symptomes, le patient présente des difficultés à distinguer le jaune du bleu et ne présente pas de trouble de la vision périphérique. L’étude des documents montre que

seuls les photorécepteurs sensibles au bleu, les bâtonnets, sont défaillants.

seuls des cônes sont défaillants.

les cônes et les bâtonnets sont défaillants.

seuls les cônes sont fonctionnels.

Je ne sais pas.