QCM n° 110 vu le 23-01-2019 (04:37).

Thème 2 - Enjeux planétaires contemporains : énergie, sol


Le cycle du carbone est un système de recyclage très complexe où les processus physiques, chimiques et biologiques sont intimement liés.
Le cycle du carbone semble équilibré sur l'échelle des temps géologiques. Cependant, les activités humaines participent au cycle du carbone, en modifiant les quantités et les flux de carbone de façon assez conséquente entre différents réservoirs. Cela a des implications climatiques majeures.





Question 1 : (1 point)
La teneur en CO2 de l'atmosphère terrestre :
- augmente lors de l'utilisation des roches carbonées par l'Homme
- est restée presque constante au cours des temps géologiques.
- dépend des échanges entre la lithosphère et l'hydrosphère
- est indépendante de la teneur en CO2 des océans
- Je ne sais pas.



Question 2 : (1 point)
On dit d'une forêt qu'elle est un puits de carbone parce que :
- elle est un milieu de grande biodiversité dont l'ensemble des êtres vivants fixe le carbone sans en rejeter
- ses végétaux verts sont fixateurs de CO2 grâce à leur photosynthèse
- les êtres vivants qui la peuplent sont tous chlorophylliens
- son sol est riche en humus.
- Je ne sais pas.



Question 3 : (1 point)
La tourbe, matière combustible fossile, qui s’accumule dans les tourbières, provient d'une transfomation de plantes proches des mousses : les Sphaignes.
- Les tourbières constituent des réservoirs (puits) à dioxyde de carbone puisque celui-ci s'y trouve fixé sous forme de matière organique partiellement transformée
- L'exploitation intensive des tourbières n'a aucun impact sur le cycle du carbone
- La tourbe et le pétrole se forment à partir des mêmes végétaux
- L'utilisation de cette tourbe comme combustible libère du gaz de schiste dans l'atmosphère
- Je ne sais pas.



Question 4 : (1 point)
A l'ère primaire, des forêts luxuriantes se sont développées sous un climat chaud et humide, notamment sur les pentes des Vosges saônnoises .Un changement de climat et de violents orages ont entraîné leur destruction. Une grande quantité de débris végétaux s'est alors accumulée dans des bassins lacustres comme à Ronchamp, débris enfouis très rapidement sous des sédiments provenant du ravinement des pentes voisines. Ces débris végétaux :
- peuvent être à l'origine de gisements de charbon qui contribuent à la fixation durable de du dioxygène
- peuvent être à l'origine de la libération de CO2 au moment de l'exploitation et de l'utilisation du charbon
- constituent par leur fossilisation, un stockage d'énergie parfaitement renouvelable à court terme
- constituent une fossilisation de l'énergie éolienne à long terme par le biais d'une accumulation de matière organique carbonée
- Je ne sais pas.



Question 5 : (1 point)
Le cycle naturel du carbone est aujourd’hui perturbé par :
- les rejets industriels uniquement
- l’activité volcanique
- les activités humaines comme par exemple les transports, l’agriculture, l’exploitation forestière ou l’industrie
- les séismes
- Je ne sais pas.