QCM n° 378 vu le 13-11-2019 (20:59).

Corps humain et santé


Isolé de l’organisme, le cœur continue de battre s’il est maintenu dans des conditions physiologiques convenables.
Le cœur présente une activité automatique liée à la contraction spontanée de certaines cellules du myocarde.
Des expériences ont permis de mettre en évidence l'existence de zones dans le bulbe rachidien dont la stimulation reproduisait les effets des excitations des nerfs parasympatique et sympathiques.
Il apparaît donc que les nerfs cardiaques ont une activité contrôlée par des centres nerveux situés dans le bulbe rachidien, un centre cardio-modérateur auquel sont reliés les nerfs X et un centre cardio-accélérateur relié aux nerfs sympathiques.





Question 1 : (1 point)
L’augmentation de la stimulation du centre bulbaire parasympatique a pour conséquence :

La stimulation du nerf parasympatique et la stimulation du nerf sympatique.

L’inhibition du nerf parasympatique et la stimulation du nerf sympatique.

La stimulation du centre bulbaire sympatique.

L’inhibition du centre bulbaire sympatique.

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
L’augmentation de la pression au niveau du sinus carotidien, entraine une :

Décharge d’adrénaline.

Diminution du rythme cardiaque

Vasoconstriction.

Augmentation de la pression artérielle.

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
Suite à une section du nerf de Ludwig Cyon, la stimulation du bout périphérique entraine :

Une diminution du rythme cardiaque.

Aucun effet.

Une vasoconstriction.

Une décharge d’adrénaline.

Je ne sais pas.


Question 4 : (1 point)
La section du nerf parasympatique (ou nerf X) entraine une :

Diminution de la pression artérielle

Augmentation du rythme cardiaque.

Aucun effet.

Diminution du rythme cardiaque.

Je ne sais pas.


Question 5 : (1 point)
La variation de la fréquence des potentiels d’action au niveau du nerf de Héring :

Entraine une variation dans le sens opposé de la fréquence des potentiels d’action du nerf parasympatique.

Entraine une variation dans le même sens de la fréquence des potentiels d’action du nerf sympatique.

Est l’une des cause de l'infarctu du myocarde.

Dépend étroitement de la pression sanguine du sinus carotidien.

Je ne sais pas.