QCM n° 330 vu le 23-02-2020 (06:12).

Thème 2 - La dynamique interne de la Terre


On s’intéresse au renouvellement de lithosphère. Le solidus (S) - ici solidus de la péridotite sèche - sépare le milieu dans lequel la péridotite est solide du milieu dans lequel la péridotite est partiellement fondue.
Le liquidus (L) sépare le milieu dans lequel la péridotite est partiellement fondue du milieu où la péridotite est totalement fondue.
On constate que le géotherme des dorsales recoupe le solidus de la péridotite sèche dès 20 km de profondeur : la fusion partielle est donc possible à faible profondeur, ceci permet la formation d’un magma.

Conditions expérimentales de fusion de la péridotite et géothermes





Question 1 : (1 point)
D'après l'étude du document :

la fusion de la péridotite dépend uniquement de la température

le gradient géothermique est plus faible au niveau des zones de subduction

une péridotite exposée à une pression de 5 GPa et à une température de 2000 °C est sous forme liquide

la péridotite du manteau peut entrer en fusion au niveau d'une plaine abyssale

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
Un carottage dans la croûte océanique montre la succession de roches suivantes, de la surface vers la profondeur :

Granite - Basalte - Gabbro

Gabbro - Basalte - Péridotite

Basalte - Gabbro - Péridotite

Sédiments océaniques - Basalte - Gabbro

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
Le gabbro de la croûte océanique :

est entièrement cristallisé

présente des gisements en forme de coussins

a la même composition chimique que la péridotite

a été mis en place lors du refroidissement rapide du magma

Je ne sais pas.


Question 4 : (1 point)
D'après les données du document :

la température de la lithosphère océanique est constante, et ce quelle que soit la profondeur

lorsque la pression baisse au niveau du manteau, la température augmente

à 80 km de profondeur, la température du manteau au niveau de la plaine abyssale est d'environ 1200°C

la température du manteau au niveau d'une dorsale est toujours inférieure à celle observée à profondeur équivalente au niveau d'une zone de subduction

Je ne sais pas.


Question 5 : (1 point)
A l’aplomb d’une dorsale, la fusion de la péridotite est due à une :

forte augmentation de la température sous la dorsale

augmentation de la pression et de la température de la péridotite

augmentation de la pression de la péridotite

remontée de l’asthénosphère à l’aplomb de la dorsale

Je ne sais pas.