QCM n° 968 vu le 09-08-2020 (23:30).

Thème 5 - Le fonctionnement du système immunitaire humain


Une réaction immunitaire non spécifique est une réaction immunitaire dont le déclenchement ne dépend pas de la reconnaissance d'un antigène par un récepteur spécifique (immunité naturelle). Une réaction inflammatoire est, par exemple, une réaction immunitaire non spécifique qui se développe en réponse à un foyer local d'irritation d'origine biologique ou physico-chimique caractérisée par l'afflux de leucocytes. Elle se traduit par les signes cliniques suivants : chaleur, rougeur, œdème et douleur.
Une réaction immunitaire spécifique est une réaction immunitaire dont le déclenchement dépend de la reconnaissance d'un antigène par un récepteur spécifique (immunité acquise).





Question 1 : (1 point)
Un plasmocyte fabrique

une seule sorte d'anticorps.

une seule sorte d'antigènes.

des milliers de sortes d'antigènes.

des milliers de sortes d'anticorps.

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
Les symptômes de la réaction inflammatoire (rougeur, chaleur et gonflement) sont dus:

à un déplacement d'eau qui quitte les tissus pour aller dans le sang.

à une vasodilatation et à une augmentation de la perméabilité des vaisseaux.

à des réactions antigènes anticorps.

à la stimulation des récepteurs sensoriels de la peau, des muscles ou des articulations.

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
Le récepteur des lymphocytes B :

est capable de reconnaître deux antigènes différents.

est aussi appelé CMH.

est un anticorps membranaire.

est capable de se lier à une cellule infectée.

Je ne sais pas.


Question 4 : (1 point)
La sélection clonale des lymphocytes T CD8 :

nécessite la présence d’interleukine

s’effectue toujours après la différenciation des lymphocytes.

peut s’effectuer par contact direct avec un virus.

s’effectue par contact avec une cellule présentatrice de l’antigène.

Je ne sais pas.


Question 5 : (1 point)
La syphilis est une maladie sexuellement transmissible due à une bactérie pathogène, le Tréponème pâle. Un test immunologique fondé sur la recherche d'anticorps permet de détecter si un individu a été en contact avec la souche infectieuse. On est capable d'isoler les antigènes tréponémiques et de les fixer sur des microbilles de latex. Ces microbilles sont placées dans différents sérums. On peut observer au microscope avec un grossissement x 600 le résultat de cette mise en contact (document ci-dessus).

L’individu 2 est séronégatif vis-à-vis du tréponème.

L’individu 2 est séropositif vis-à-vis du tréponème.

L’individu 1 est séropositif vis-à-vis du tréponème.

Aucun des deux sujets n'est séropositif vis-à-vis du tréponème.

Je ne sais pas.