QCM n° 95 vu le 06-08-2020 (04:05).

Thème 3 - Une histoire du vivant


Les critères d’appartenance à la lignée humaine sont les caractères liés à la station bipède, au développement du volume crânien, à la régression de la face et aux traces fossiles d’une activité culturelle. On admet que tout fossile présentant au moins un de ces caractères dérivés appartient à la lignée humaine.
La lignée humaine est représentée actuellement par une seule espèce. Plusieurs espèces d’Homininés ont vécu entre 6 millions d’années et 100 000 ans, époque où apparaît les Homo sapiens. Ces espèces appartiennent à deux genres : les Australopithèques et les Homo.

Les Australopithèques possèdent des caractères dérivés de la lignée humaine en rapport avec la bipédie. Les espèces du genre Homo possèdent en outre des caractères dérivés marqués notamment par une augmentation du volume crânien et une réduction de la face. Les Australopithèques ont vécu entre 4 millions d’années (Australopithecus anamensis) et 1 million d’années (A. robustus). Les Homo les plus anciens (H. habilis) sont datés de 2,5 millions d’années. Plusieurs espèces d’Homininés ont donc vécu en même temps. Les Australopithèques formeraient un rameau de la lignée humaine détaché assez tôt de celui des Homo. Les espèces fossiles actuellement datées entre 4 millions et 1,5 millions d'années sont toutes africaines. Cela peut s’expliquer par l’origine africaine de la lignée humaine ou par les conditions de fossilisation exceptionnelles de la vallée du rift africain.Les Homo erectus sont connus d’abord en Afrique (adolescent de Turkana : 1,6 million d’années) ; ils forment un groupe très diversifié dont l’évolution est marquée notamment par une augmentation graduelle du volume crânien. De nombreuses populations colonisent l’Afrique du Nord, l’Afrique du Sud, le Proche Orient, l’Asie et l’Europe. L’Homme de Neandertal trouvé en Europe semble provenir de l’évolution d’Homo erectus ayant colonisé l’Europe.

Toutes les populations humaines actuelles partagent les mêmes allèles, avec une fréquence variable. La population ancestrale n’aurait compté que quelques dizaines de milliers d’individus. Homo sapiens serait une nouvelle espèce apparue en Afrique ou au Proche Orient il y a 100 000 à 200 000 ans et aurait colonisé tous les continents en remplaçant Homo erectus.





Question 1 : (1 point)
La construction précise de l'arbre phylogénétique du genre Homo

a été possible grâce à l’étude de productions culturelles attribuées au genre Homo.

est controversée dans le détail.

est connue avec précision grâce à la découverte de Lucy en 1974 par Yves Coppens.

est connue avec précision depuis la découverte de Toumaï en 2001 par Michel Brunet.

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
Le genre Homo regroupe l'Homme actuel et quelques fossiles qui se caractérisent notamment par

une mandibule en U.

un style de bipédie avec trou occipital en arrière et aptitude à la course à pied.

une face réduite.

un dimorphisme sexuel très marqué sur le squelette.

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
La diversité des grands primates est connue par les fossiles

dont les plus anciens sont datés de – 107 millions d’années.

elle a été grande, mais elle est aujourd'hui réduite.

dont les plus anciens sont datés de – 7 millions d’années.

a été réduite, mais elle est aujourd’hui très grande.

Je ne sais pas.