QCM n° 165 vu le 28-10-2020 (13:15).

Thème 3 - De la plante sauvage à la plante domestiquée


La domestication d'une espèce, animale ou végétale, est l'acquisition, la perte ou le développement de caractères morphologiques, physiologiques ou comportementaux nouveaux et héréditaires, résultant d’une interaction prolongée, d'un contrôle voire d'une sélection délibérée de la part des communautés humaines. La principale utilité des plantes domestiques est la production alimentaire, ainsi que celle d'autres produits utiles comme, le coton, ou la soie. La domestication des plantes a accompagné les débuts de l'agriculture et a été un facteur essentiel du développement humain. Si elle a permis la révolution néolithique, c'est aussi un processus qui se prolonge aujourd'hui, l'homme ayant domestiqué un grand nombre d'espèces (plus de 200) végétales depuis la dernière période glaciaire il y a 10 000 ans.





Question 1 : (1 point)
La sélection variétale :

est obtenue par modification génétique des plantes cultivées

est à l’origine de la biodiversité cultivée

permet de réduire la variété des espèces sauvages

permet d’améliorer la capacité des plantes sauvages à survivre en culture

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
Par la sélection scientifique des plantes :

la consommation d’engrais a diminué

les rendements des cultures ont pu progresser

la biodiversité cultivée a diminué

les agriculteurs peuvent produire leurs semences

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
Les OGM sont obtenus :

par mutations des espèces cultivées

par croisements entre espèces

par génie génétique

par hybridation avec d’autres organismes

Je ne sais pas.


Question 4 : (1 point)
La domestication des plantes :

est un processus qui a précédé l’agriculture

résulte d’un processus de sélection

a été réalisée par des hybridations

améliore la survie de la plante dans son milieu naturel

Je ne sais pas.


Question 5 : (1 point)
Les variétés hybrides :

sont issues d’un processus de sélection de caractères génétiques intéressants

sont formés par transgénèse

sont le résultat d’auto-croisements répétés

combinent des caractéristiques agronomiques intéressantes issues des deux parents

Je ne sais pas.