Thème 1 - Génétique et évolution


Chez le poulet, plusieurs mutations ont été mises en évidence. Parmi celles-ci, la mutation crête rosacée (ou crête « en rose ») est à l'origine d'une crête dont la forme rappelle celle d'une rose (document 1).
La mutation « pattes courtes» est à l'origine de pattes de taille inférieure à la moyenne (document 2). Pour déterminer le mode de transmission de ces deux mutations, on effectue les croisements suivants :



Temps restant pour réaliser ce QCM :

240

secondes



Question 1 : (1 point)
Les résultats du premier croisement permettent de déduire :

que l’allèle responsable de la crête rosacée est dominant par rapport à l’allèle responsable de la crête simple.

que la poule de race pure à crête rosacée est hétérozygote.

que l’allèle responsable de la crête simple est dominant par rapport à l’allèle responsable de la crête rosacée.

que le coq à crête simple est hétérozygote.

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
Grâce à l’ensemble du document, on peut écrire le génotype du coq du croisement 3 (N pour "pattes normales", C pour pattes courtes, s pour crête simple, R pour crête rosacée)

(R//s, C//C)

(R//R, N//C)

(R/R , C//C)

(R//s, N//C)

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
Les résultats du croisement 2 permettent de déduire :

que les poulets à pattes courtes sont obligatoirement homozygotes.

qu’un troisième allèle est responsable de la mort d’un quart des embryons.

que la taille des pattes est gouvernée par au moins deux gènes.

que les poulets à pattes courtes sont obligatoirement hétérozygotes.

Je ne sais pas.


Question 4 : (1 point)
Les résultats du croisement 3 permettent de déduire:

qu’un seul gène qui gouverne les deux caractères

qu’il s’agit d’un croisement-test.

que le coq à crête rosacée et à pattes courtes est un double homozygote.

que le coq à crête rosacée et à pattes courtes produit deux sortes de gamètes.

Je ne sais pas.