QCM n° 91 vu le 25-10-2020 (23:28).

Thème 1 - Génétique et évolution


Chez le poulet, plusieurs mutations ont été mises en évidence. Parmi celles-ci, la mutation crête rosacée (ou crête « en rose ») est à l'origine d'une crête dont la forme rappelle celle d'une rose (document 1).
La mutation « pattes courtes» est à l'origine de pattes de taille inférieure à la moyenne (document 2). Pour déterminer le mode de transmission de ces deux mutations, on effectue les croisements suivants :





Question 1 : (1 point)
Grâce à l’ensemble du document, on peut écrire le génotype du coq du croisement 3 (N pour "pattes normales", C pour pattes courtes, s pour crête simple, R pour crête rosacée)

(R//s, C//C)

(R//R, N//C)

(R/R , C//C)

(R//s, N//C)

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
Les résultats du croisement 2 permettent de déduire :

que la taille des pattes est gouvernée par au moins deux gènes.

que les poulets à pattes courtes sont obligatoirement homozygotes.

que les poulets à pattes courtes sont obligatoirement hétérozygotes.

qu’un troisième allèle est responsable de la mort d’un quart des embryons.

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
Les résultats du croisement 3 permettent de déduire:

qu’un seul gène qui gouverne les deux caractères

que le coq à crête rosacée et à pattes courtes est un double homozygote.

que le coq à crête rosacée et à pattes courtes produit deux sortes de gamètes.

qu’il s’agit d’un croisement-test.

Je ne sais pas.


Question 4 : (1 point)
Les résultats du premier croisement permettent de déduire :

que l’allèle responsable de la crête simple est dominant par rapport à l’allèle responsable de la crête rosacée.

que la poule de race pure à crête rosacée est hétérozygote.

que l’allèle responsable de la crête rosacée est dominant par rapport à l’allèle responsable de la crête simple.

que le coq à crête simple est hétérozygote.

Je ne sais pas.