Choisis ton QCM de SVT de Première ES / L (parmi les 52 accessibles) et teste tes connaissances.

Google

Féminin / masculin

794 - Les phénotypes masculin et féminin se distinguent par...

781 - Une patiente a un phénotype typiquement féminin depuis...

122 - L’implant contraceptif télécommandé (2) : On...

48 - La procymidone est un pesticide à usage agricole...

46 - L'interruption volontaire de grossesse (IVG) est un...

106 - Enceinte à 67 ans - Le 29 décembre 2006, une femme...

121 - L’implant contraceptif télécommandé (1) : On...

825 - La mise en place de l’appareil génital chez l’être...

822 - Principe de l’implant contraceptif (voir illustration...

233 - Les spermatozoïdes sont produits depuis la puberté et...

236 - La spermatogenèse, ou formation des spermatozoïdes, se...

40 - Depuis plus d'un an, Justine et son conjoint ont un...

105 - Hormone et activité sexuelle - L’activité sexuelle...

49 - Même si les mécanismes hormonaux sont très proches...

796 - La contraception représente l’ensemble des méthodes...

92 - La contraception hormonale d’urgence regroupe les...

132 - Les femmes asiatiques sont moins sujettes aux troubles...

807 - Des troubles de la puberté : Une jeune femme de 18 ans...

266 - Mme et M. X ont consulté plusieurs fois un gynécologue...

269 - Dans l’espèce humaine, le comportement de reproduction...

Nourrir l'humanité

203 - L’alimentation est le domaine de tout ce qui se...

202 - Une alimentation saine consiste à respecter...

111 - Développement durable et agriculture

112 - Conservation des aliments

97 - Les travaux sur les micro-organismes de Louis PASTEUR...

114 - La sécurité alimentaire fait l'objet d'un consensus...

774 - Un industriel cherche à déterminer la date de...

126 - Le principe de la sélection génétique. Un agriculteur...

244 - La chaîne du froid - L’utilisation de la...

773 - L'homme utilise le lait produit par certains...

780 - La biomasse est le terme quidésigne la quantité...

812 - La toxoplasmose est une infection due au parasite...

Représentation visuelle

115 - Les neurones communiquent entre eux par des synapses....

720 - Le paludisme est une maladie parasitaire...

779 - Le champ visuel est la portion de l'espace vue par un...

707 - L'oeil humain est constitué de milieux transparents...

725 - Le terme ecstasy ne désigne que les pilules contenant...

172 - La rétine est l'organe sensible de la vision. Sa...

816 - La tenue du chasseur - Depuis 10 ans, selon l’ONCFS...

698 - On appelle représentation visuelle la représentation...

706 - L'œil humain est l'organe de la vision de l'être...

821 - La rétine est un tissu composé de différents types de...

701 - Une partie des fibres constituant les nerfs optiques,...

819 - L'oeil humain est constitué de milieux transparents...

727 - L'affaire du pain maudit - Le 16 août 1951, une...

726 - La sérotonine est un neurotransmetteur dans le système...

818 - L'œil humain permet de capter la lumière, pour ensuite...

699 - Une image est une représentation visuelle, voire...

700 - La représentation visuelle, qui passe par la...

820 - La rétine est l'organe sensible de la vision. C'est...

47 - La perception visuelle, c’est-à-dire la sensation...

723 - Une patiente arrive à l’hôpital car elle présente une...








236 - Féminin / masculin
La spermatogenèse, ou formation des spermatozoïdes, se déroule au sein des tubules séminifères situés dans les testicules. La spermatogenèse débute à la puberté et est permanente. Il faut environ 72 jours pour qu’une spermatogonie donne naissance à un spermatozoïde. Les spermatozoïdes, après leur maturation, sont libérés à l’intérieur des tubules séminifères et vont être stockés dans l’épididyme où ils vont terminer leur maturation (acquisition de la mobilité). Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes (ainsi que les sécrétions de l’épididyme) vont passer dans les canaux déférents, se mélanger avec les sécrétions des vésicules séminales puis de la prostate ce qui permet la formation du sperme. Le sperme passe ensuite dans l’urètre et est éjaculé vers l’extérieur au niveau du gland.
822 - Féminin / masculin
Principe de l’implant contraceptif (voir illustration ci-dessous)
Le premier implant contraceptif a été mis en vente en France en 2001. Il se présente sous la forme d’un bâtonnet souple de 4 cm de longueur et 2 mm de diamètre. Inséré au niveau du bras, il libère de manière continue et pendant trois ans une hormone de synthèse proche de la progestérone, l’étonogestrel. L’implant est un contraceptif dit « de deuxième intention » : il sera prescrit aux femmes qui présentent des contre-indications ou une intolérance ou qui ont des difficultés à suivre la prise quotidienne d’une pilule classique.
L’implant est pré-chargé dans un applicateur stérile jetable, qui permet une pose rapide, sous anesthésie locale. Effectuée sous contrôle médical, l’intervention n’excède pas une minute trente et n’entraîne aucune complication dans 99,7 % des cas. L’utilisatrice devra être informée qu’elle peut demander le retrait de l’implant à n’importe quel moment mais il ne devra pas rester en place plus de trois ans. Le retrait se réalise également sous anesthésie locale et nécessite une incision sous cutanée de 2 mm qui peut laisser une minuscule cicatrice. Les complications lors du retrait sont très rares
D’après : http://agence-prd.ansm.sante.fr et http://www.choisirsacontraception.fr

Les effets de l’implant contraceptif
Ce contraceptif supprime principalement le pic de LH. Il provoque aussi un épaississement de la glaire cervicale (sécrétion au niveau du col de l’utérus) qui rend difficile le passage des spermatozoïdes. D’autre part, il entraîne un amincissement de la muqueuse utérine.
La sécurité et l’efficacité de cet implant ont été établies chez les femmes entre 18 et 40 ans. Lors des essais cliniques aucune grossesse n’est survenue dans la population étudiée des utilisatrices. Son efficacité, proche des 100%, est constatée pendant les trois ans. Agissant dès les 24 premières heures qui suivent sa pose, l’effet contraceptif est rapidement réversible : le retour à la fertilité antérieure intervient pour la très grande majorité des femmes, dans les trois semaines après le retrait de l’implant.
Parmi les effets secondaires de ce contraceptif, on constate des troubles du cycle : les règles ne sont pas régulières même parfois absentes ou des saignements peuvent survenir à n’importe quel moment. On peut noter aussi une prise de poids, parfois des nausées, une tension des seins et des maux de tête.
D’après : http://agence-prd.ansm.sante.fr et http://www.uvmaf.org
269 - Féminin / masculin
Dans l’espèce humaine, le comportement de reproduction est sous l’influence de nombreux facteurs, notamment hormonaux. Le syndrome prémenstruel (SPM) correspond à un ensemble de symptômes qui touchent 20 à 40 % des femmes et dont l’apparition serait liée aux hormones.

On cherche à comprendre l’origine de ce syndrome et son influence éventuelle sur certains aspects de la sexualité chez les femmes atteintes.

Document 1 : Syndrome prémenstruel et effets des hormones sexuelles sur le psychisme.
Le syndrome prémenstruel (SPM) survient cycliquement, 2 à 3 jours avant les règles. Il s’agit d’un ensemble de symptômes qui correspondent à une modification du comportement (ex : déprime, irritabilité...).
Les hormones sexuelles ont des effets complexes sur le cerveau. Parmi ceux-ci, on peut citer l'action de la progestérone qui a un effet anxiolytique* et sédatif*. L’œstradiol lui, a une action stimulatrice sur la synthèse cérébrale d'un neurotransmetteur : la sérotonine. Plusieurs études ont montré que le taux de sérotonine influence l'état émotionnel en l’améliorant. Il a, par exemple, été mesuré chez des individus dépressifs un taux anormalement bas de sérotonine.

Sources : Revue médicale suisse N°258 et « Hormones sexuelles, humeur, état mental et mémoire », British Society for Neuroendocrinology, déc. 2013

* anxiolytique = qui apaise les angoisses
* sédatif = calmant


Document 2 : Graphique illustrant le taux sanguin des hormones sexuelles au cours d'un cycle menstruel.

Source : d’après ipubli.inserm.fr



Document 3 : Graphique présentant la variation de la fréquence des rapports sexuels au cours du cycle chez les femmes.

Ces résultats sont des moyennes obtenues à partir d’enquêtes menées sur un grand nombre de femmes.

Sources : “On the Frequency of intercourse around ovulation’’,évidence for biological influences. Hum. Reprod. juin 2004.

122 - Féminin / masculin
L’implant contraceptif télécommandé (2) : On s'intéresse aux avantages et au mode d'action d'un implant contraceptif télécommandé.
À l’aide de vos connaissances et des documents, sélectionner, pour chaque question, la proposition exacte.
105 - Féminin / masculin
Hormone et activité sexuelle - L’activité sexuelle chez les mammifères repose sur des phénomènes biologiques
233 - Féminin / masculin
Les spermatozoïdes sont produits depuis la puberté et jusqu'à la mort de l'individu, mais leur nombre et leurs qualités diminuent avec l'âge. La spermatogénèse se déroule dans les tubes séminifères. C'est dans le canal de l'épididyme que les spermatozoïdes acquièrent leur motilité. Bien que très nombreux (valeur normale : environ 100 millions par mL de sperme), les spermatozoïdes ne représentent qu'une très petite partie su sperme : moins de 5%. Le reste correspond au liquide séminal, dont 80% provient des vésicules séminales et 20% de la prostate. La température est un facteur très important pour la spermatogenèse. En effet, pour que celle-ci se fasse correctement, la température interne des testicules doit être de 35°C, et non pas 37°C pour le reste du corps. Une température supérieure à 35°C a pour conséquence de réduire, voire de bloquer la spermatogenèse.
106 - Féminin / masculin
Enceinte à 67 ans - Le 29 décembre 2006, une femme âgée de presque 67 ans, donna naissance à des jumeaux. Pour cela, elle a menti sur son âge à des médecins américains, pour qu’ils acceptent de mener avec elle une procréation médicalement assistée (PMA).
825 - Féminin / masculin
La mise en place de l’appareil génital chez l’être humain a lieu pendant les premières semaines de grossesse. Le PMDS (Persistent Müllerian Duct Syndrome) ou syndrome de persistance des canaux de Müller est un cas très rare d’anomalie à l’origine des organes génitaux anormaux à la naissance.
796 - Féminin / masculin
La contraception représente l’ensemble des méthodes ayant pour but d’empêcher une grossesse en cas de rapport sexuel. Dans certaines conditions (rapport sexuel non ou mal protégé) la prévention d’une grossesse s’effectue par la prise d’une contraception d’urgence sous contrôle médical.
46 - Féminin / masculin
L'interruption volontaire de grossesse (IVG) est un droit depuis la loi Veil de 1975.
794 - Féminin / masculin
Les phénotypes masculin et féminin se distinguent par des différentes anatomiques, physiologiques et chromosomiques. La mise en place des structures et de la fonctionnalité des appareils sexuels se réalise, sous le contrôle du patrimoine génétique, sur une longue période qui va de la fécondation à la puberté, en passant par le développement embryonnaire et foetal. La puberté est la dernière étape de la mise en place des caractères sexuels.
Il existe pour chaque personne une paire de chromosomes sexuels. XX pour une fille et XY pour un garçon. L’origine des différences est donc génétique. Le chromosome Y est indispensable à la masculinisation de l'organisme, il oriente le phénotype sexuel durant la vie fœtal vers le phénotype mâle (Le chromosome Y a un pouvoir masculinisant). Le développement du phénotype sexuel féminin requiert l’absence du chromosome Y et la présence des deux chromosomes X.

Le gène SRY est responsable de la mise en place du sexe gonadique mâle. L’absence de ce gène et donc de la protéine TDF permet la mise en place naturelle du sexe gonadique femelle.
48 - Féminin / masculin
La procymidone est un pesticide à usage agricole utilisé dans la plupart des vignobles de nombreux pays. La santé des agriculteurs et de leur famille a été impactée par l'utilisation de ce produit chimique. On s'intéresse aux effets de la procymidone sur l'appareil reproducteur de l'homme.
132 - Féminin / masculin
Les femmes asiatiques sont moins sujettes aux troubles de la ménopause (bouffées de chaleur, fragilité osseuse appelée ostéoporose) que les femmes occidentales. A partir des documents et de vos connaissances, répondre à chaque question, en cochant la réponse exacte
781 - Féminin / masculin
Une patiente a un phénotype typiquement féminin depuis la naissance, mais à la puberté elle n'a eu aucun développement de pilosité, ni apparition de règles. Son développement mammaire est normal. En échographie on ne retrouve pas d’utérus, mais des testicules restés dans son abdomen. Une analyse du sang montre qu'ils produisent de la testostérone. Son vagin est plus court que la normale. La réalisation d'un caryotype révèle qu'elle possède des chromosomes sexuels XY normaux.
266 - Féminin / masculin
Mme et M. X ont consulté plusieurs fois un gynécologue spécialiste de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) qui leur a prescrit différents examens dont les résultats figurent dans le document 1.
Suite à l’étude de ces résultats et à une discussion avec le couple, le médecin leur propose le recours à la FIVETE (fécondation in vitro et transfert d’embryons) accompagnée d’une IMSI (injection magnifiée d'un spermatozoïde).
Un résumé de ces deux techniques est présenté dans le document 2.
807 - Féminin / masculin
Des troubles de la puberté : Une jeune femme de 18 ans consulte pour troubles de la puberté. Ses organes génitaux externes sont de type féminin, sans ambiguïté, le développement des seins est normal, mais elle présente une pilosité (aisselles, pubis) quasi-inexistante ainsi qu'une absence de règles.
Divers examens sont pratiqués chez cette patiente afin de comprendre les troubles évoqués.
40 - Féminin / masculin
Depuis plus d'un an, Justine et son conjoint ont un désir d'enfant. Ce mois-ci encore, la survenue de ses règles confirme à la jeune femme qu’elle n’est pas enceinte. Le couple décide de consulter. Lors de l’entretien avec son gynécologue, Justine se souvient avoir eu, il y a plusieurs années, une infection à Chlamydia traitée par des antibiotiques. Chez la femme Chlamydia trachomatis provoque une infection souvent très discrète du vagin et du col de l'utérus : la malade peut présenter des symptômes tels que fièvre, douleurs du bas ventre, pertes de sang par le vagin. Mais très souvent, elle ne ressent rien et le germe va endommager les trompes, ce qui peut conduire à une stérilité en l'absence de traitement.
49 - Féminin / masculin
Même si les mécanismes hormonaux sont très proches chez les humains et les ovins (moutons et brebis), les comportements sexuels sont très différents. L’humain peut se reproduire à n’importe quel moment de l’année, ce qui n’est pas le cas des ovins dont la reproduction est saisonnière et ne se déroule qu’une fois par an. L’activité sexuelle des ovins appelés espèce de « jours courts », se déclenche en automne lorsque la durée quotidienne d’éclairement diminue. Cette activité s’arrête lorsque la durée d’éclairement par jour augmente au printemps. Après 5 mois de gestation, la femelle donne naissance à un ou deux agneaux. On cherche à comprendre pourquoi chez les humains, les naissances peuvent se faire tout au long de l’année contrairement à ce qui se passe chez les ovins.
92 - Féminin / masculin
La contraception hormonale d’urgence regroupe les méthodes orales visant à limiter le risque de grossesse en cas de relations sexuelles non ou mal protégées. Conformément à une décision européenne, l’ulipristal (pilule dite « du surlendemain ») est désormais accessible selon les mêmes modalités que le lévonorgestrel (pilule du lendemain), c’est-à-dire délivré sans ordonnance en pharmacie. On s’intéresse au mode d’action de l’ulipristal. (Source : Magazine Porphyre Juin 2015)
121 - Féminin / masculin
L’implant contraceptif télécommandé (1) : On s'intéresse aux avantages et au mode d'action d'un implant contraceptif télécommandé.
À l’aide de vos connaissances et des documents, sélectionner, pour chaque question, la proposition exacte.
112 - Nourrir l'humanité
Conservation des aliments
244 - Nourrir l'humanité
La chaîne du froid - L’utilisation de la réfrigération ou de la congélation pour assurer la conservation des denrées alimentaires préserve les qualités organoleptiques mais requière une parfaite maîtrise de la chaîne du froid, garantissant une température inférieure à +2°C. On s’intéresse à la conservation des aliments par le froid.
Document 1 : Classification des micro-organismes en fonction de leur température de croissance

Document 2 : Croissance et compétition entre micro-organismes
Les diverses populations de micro-organismes entrent en compétition pour l’utilisation d’une source de nourriture. La réfrigération permet le développement dans les aliments, de micro-organismes supportant les faibles températures, d’autant plus que l’inhibition des autres micro-organismes leur offre une quantité de nourriture plus importante.

Document 3 : La plupart des micro-organismes pathogènes pour l’homme et présents dans les aliments sont mésophiles. Néanmoins certains sont psychrotrophes, ce qui signifie qu’ils peuvent s’adapter à des températures proches de 0°C.

Micro-organismes pathogènes et conservation des aliments

780 - Nourrir l'humanité
La biomasse est le terme quidésigne la quantité (masse) totale d'organismes vivants dans un biotope ou un lieu déterminé à un moment donné. L'humanité en tire notamment toute sa nourriture. Tant qu'elle n'est pas surexploitée, cette ressource est dite renouvelable. La biomasse peut être estimée par unité de surface s'il s'agit d'un milieu terrestre ou par unité de volume (en particulier pour le milieu aquatique). Les organismes vivant (plantes notamment) sont souvent en grande partie constituée d'eau. Dans certains calculs, la biomasse est donc mesurée en « teneur en matière sèche ».
773 - Nourrir l'humanité
L'homme utilise le lait produit par certains mammifères domestiques, principalement celui de la vache, comme un aliment. Dans le monde entier, les fermes laitières ont produit environ 730 millions de tonnes de lait en 2011 notamment consommées en Inde, en Europe, en Australie, aux États-Unis, en Chine et en Russie.
Un industriel cherche à déterminer la date de péremption qu'il doit indiquer sur les bouteilles de lait qu'il commercialise. Pour cela, il se base sur les données scientifiques présentées dans les documents qui suivent.
111 - Nourrir l'humanité
Développement durable et agriculture
126 - Nourrir l'humanité
Le principe de la sélection génétique. Un agriculteur souhaite rentabiliser son élevage bovin. Il possède des vaches à viande et voudrait augmenter leur production laitière. On cherche quelle technique va lui permettre de rentabiliser au mieux son élevage.
114 - Nourrir l'humanité
La sécurité alimentaire fait l'objet d'un consensus international depuis le Sommet Mondial de l'Alimentation réuni à Rome en 1996. Ce sommet a adopté une définition : « La sécurité alimentaire existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, la possibilité physique, sociale et économique de se procurer une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins et préférences alimentaires pour mener une vie saine et active. »
On considère classiquement que la sécurité alimentaire comporte quatre dimensions (voir schéma ci-dessous) :
  • accès (capacité de produire sa propre alimentation et donc de disposer des moyens de le faire, ou capacité d'acheter sa nourriture).
  • disponibilité (quantités suffisantes d'aliments, qu'ils proviennent de la production intérieure, de stocks, d'importations ou d'aides).
  • qualité / sécurité (des aliments et des régimes alimentaires des points de vue nutritionnel, sanitaire, mais aussi sociaux-culturels).
  • stabilité (des capacités d'accès et donc des prix et du pouvoir d'achat, des disponibilités et de la qualité des aliments et des régimes alimentaires).
812 - Nourrir l'humanité
La toxoplasmose est une infection due au parasite Toxoplasma gondii, le plus souvent bénigne chez l’être humain. En revanche, elle peut avoir de lourdes conséquences (malformations, troubles du développement) pour l’enfant à naître en cas de contamination survenant chez la femme enceinte.
Une femme enceinte non immunisée contre la toxoplasmose bénéficie donc d’un suivi mensuel et le médecin lui fournit une liste de précautions à prendre afin d’éviter toute contamination lors de la grossesse.

On souhaite comprendre ces recommandations médicales.

Document 1 : conseils hygiéno-diététiques
  • Proscrire la consommation de viande crue ou saignante ; consommer la viande très cuite.
  • Laver soigneusement les fruits, les légumes et les plantes aromatiques ainsi que les ustensiles et les surfaces ayant servi à la préparation des repas.
  • Lors de repas pris en dehors du domicile, éviter les crudités et préférer les légumes cuits.
  • Se laver les mains avant et après toute manipulation d’aliments.Porter des gants pour jardiner et se laver les mains après toute manipulation de terre. Faire nettoyer tous les jours par une autre personne le bac à litière du chat, ou porter des gants.

Source : d’après le Dr. Philippe Thulliez de l’Institut de Puériculture de Paris, journée d’infectiologie du 07-09-2002


Document 2 : Toxoplasma gondii et cycle parasitaire
Document 2a : Voir la photo de Toxoplasma gondii (microscopie optique) ci-dessous

Toxoplasma gondii est un parasite unicellulaire qui infeste un grand nombre d’animaux. Une transmission de l’animal à l’être humain est possible, et on estime que 600 000 à 700 000 nouvelles infections surviennent chaque année en France, dont 2 700 chez la femme enceinte.

Source : Parasitic Infections of the Circulatory and Lymphatic Systems, http://courses.lumenlearning.com, (consulté le 08-08-2017)


Document 2b : cycle du parasite



Comme tout parasite, Toxoplasma gondii a besoin d’hôtes pour son développement. Le chat est une étape importante dans son cycle de développement, car même si le parasite peut se développer dans de nombreux tissus animaux, il ne peut produire ses œufs (ou oocystes) que dans l’intestin d’un chat.
1- Les oocystes sont éliminés dans les excréments du chat et deviennent infectieux après 1 à 5 jours dans le milieu extérieur (oocystes dits sporulés).
2- Les oocystes se retrouvent dans le sol, l’eau, ainsi que sur les végétaux. Des animaux (oiseaux, rongeurs, porcs, moutons, chèvres … ) peuvent les ingérer.
3- Après avoir été ingérés, les oocystes libèrent la forme mobile du parasite nommée tachyzoïte.
4- Les tachyzoïtes se propagent dans l’ensemble de l’organisme de l’animal et forment des kystes dans les tissus (muscles …).
5- Le chat peut à nouveau s’infecter lorsqu’il mange des animaux contenant des kystes.
6- Les êtres humains peuvent s’infecter en consommant de la viande contenant des kystes. Ils peuvent également s’infecter en consommant de l’eau ou des végétaux contaminés par les excréments du chat.
7- Dans le cas d’une femme enceinte contaminée, le risque de transmission à l’enfant à naître est estimé à 30 %.

Source: Richard Pearson, MD, University of Virginia School of Medicine, (consulté Je 08-08-2017)


Document 3 : mesures de maîtrise dans le secteur alimentaire

Sources: d’après l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), juin 2006. Coordination scientifique : Coralie Bu/tel (Toxoplasmose : état des connaissances et évaluation du risque lié à l’alimentation)

202 - Nourrir l'humanité
Une alimentation saine consiste à respecter l'équilibre alimentaire, c'est-à-dire à consommer ni trop ni trop peu de nutriments essentiels tels que les vitamines et les oligo-éléments, de protéines, de glucides, de lipides, de fruits, de légumes.
Certains régimes alimentaires traditionnels ont un impact favorable sur la santé. Les habitants de l'île japonaise d'Okinawa ont l'espérance de vie la plus longue au monde. Leur alimentation a de nombreux points communs avec celle du « régime crétois » : utilisation d'huile, peu de graisses animales, consommation de légumes et de poissons, régime frugal. Mais il semble souhaitable de se poser la question de leur flore bactérienne pour comprendre cette longévité. Une alimentation saine n'est pas une privation d'aliments, mais plutôt une diversification de ces derniers.
203 - Nourrir l'humanité
L’alimentation est le domaine de tout ce qui se rapporte à la nourriture permettant à un organisme vivant de fonctionner, de survivre. Les réactions chimiques nécessaires à la vie sont dépendantes d'apports en nutriments. Chez les organismes supérieurs ceux-ci sont soit synthétisés par photosynthèse (végétaux), soit puisés dans des composés organiques (animaux et champignons). Comme les autres animaux, l'homme est dépendant de son environnement pour assurer ses besoins primaires en nourriture. L'étude des besoins humains en nourriture, que ce soit en quantité (obésité ou sous-alimentation) ou en qualité (malnutrition) est la nutrition.
774 - Nourrir l'humanité
Un industriel cherche à déterminer la date de péremption qu'il doit indiquer sur les bouteillesde lait qu'il commercialise. Pour cela, il se base sur les données scientifiques présentées dans les documents qui suivent.
97 - Nourrir l'humanité
Les travaux sur les micro-organismes de Louis PASTEUR (scientifique français du XIXème siècle) sont à l’origine des techniques de production et de conservation de certains produits alimentaires.
701 - Représentation visuelle
Une partie des fibres constituant les nerfs optiques, celles provenant de l’hémi-rétine nasale, se croisent au niveau du chiasma.
  • Après croisement ou non au niveau du chiasma, les fibres aboutissent à deux relais cérébraux internes (corps genouillés latéraux). C’est une zone de connexion des fibres des neurones multipolaires avec d’autres neurones. Ces derniers sont en lien avec les neurones du cortex occipital visuel.
  • Le cortex visuel de l’hémisphère droit reçoit des deux rétines des messages nerveux issus de l’image du champ visuel gauche et vice versa.

Document 1 : Expériences de sections des voies visuelles.

726 - Représentation visuelle
La sérotonine est un neurotransmetteur dans le système nerveux central. Elle est impliquée dans la régulation du cycle circadien, dans l'hémostase, dans la mobilité digestive et « dans divers désordres psychiatriques tels que stress, anxiété, phobies, dépression ». Elle est ainsi la cible de certains outils thérapeutiques utilisés pour soigner ces maladies mais elle est aussi celle de produits psychotropes qui en modifient l'activité.
727 - Représentation visuelle
L'affaire du pain maudit - Le 16 août 1951, une hystérie collective frappe Pont-Saint-Esprit, petit village paisible du Gard. Tout commence par une mystérieuse intoxication alimentaire collective. Les salles d'attente des deux médecins ne désemplissent pas. Près d'une vingtaine de malades viennent consulter pour des problèmes digestifs : nausées, vomissements, frissons, bouffées de chaleur. Les jours suivants, les symptômes s'aggravent et mutent en crises hallucinatoires insupportables. Les comptes rendus de l'époque décrivent la petite bourgade comme un enfer dantesque. Transportés à l'hôpital sur des charrettes ou des voitures, les malades hurlent, gémissent et s'insultent. D'autres, la bave aux lèvres, terrorisés par le bruit des sirènes des ambulances, déambulent dans les rues. Bêtes immondes, chimères et flashes colorés peuplent leurs délires, lorsque ce ne sont pas les flammes ou des voix d'outre-tombe.

Pour expliquer l'ensemble des symptômes, on parie d'abord que le pain est infecté par l'ergot de seigle, sans pour autant parvenir à une certitude scientifique. D'autres hypothèses se succèdent parmi lesquelles celle d'un journaliste américain, qui prétendra avoir percé le mystère.

Selon lui, la CIA (l'Agence Centrale du Renseignement Américain) se serait purement et simplement servi de la population de Pont-Saint-Esprit pour étudier les effets de l'utilisation du LSD comme nouvelle arme de guerre en pulvérisant cette drogue sur le village et les champs de blés avoisinants.

D'après http://www.lepoint.fr/

725 - Représentation visuelle
Le terme ecstasy ne désigne que les pilules contenant de la MDMA (molécule psychotrope de la classe des amphétamines) et est souvent utilisé à tort de diverses manières. Il est très fréquent que les ecstasys ne soient pas seulement composés de MDMA et qu'il y soit ajouté, par exemple, du speed ou de la caféine.
C'est un stimulant du système nerveux central. C'est également un puissant sérotoninergique, ce qui lui confère à fortes doses, ou en cas d'usage régulier, un pouvoir neurotoxique. Elle est particulièrement répandue dans le milieu festif, fréquemment associée au mouvement techno, aux rave parties, ainsi qu'à la musique électronique.
La MDMA est classée comme stupéfiant en France.
820 - Représentation visuelle
La rétine est l'organe sensible de la vision. C'est une mince membrane d'environ 0,5 mm d'épaisseur couvrant environ 75 % de la face interne du globe oculaire et intercalée entre l'humeur vitrée et l'épithélium pigmentaire. Sa partie sensible à la lumière se compose de photorécepteurs: environ 5 millions de cônes (vision diurne et colorée) et environ 120 millions de bâtonnets (vision crépusculaire et nocturne en noir et blanc), qui captent les signaux lumineux (photons) et les transforment en signaux électro-chimiques. Elle se compose aussi de neurones qui à leur tour intègrent ces signaux chimiques (neurotransmetteurs) en signaux électriques à l'origine de potentiels d'action. Ces potentiels d'action générés par les cellules ganglionnaires seront acheminés par les nerfs optiques vers l'encéphale. La rétine est vascularisée.
779 - Représentation visuelle
Le champ visuel est la portion de l'espace vue par un œil regardant droit devant lui et immobile. Lorsque l’œil fixe un point, il est capable de détecter dans une zone d'espace limitée, des lumières, des couleurs et des formes. L'examen du champ visuel étudie la sensibilité à la lumière à l'intérieur de cet espace. L'interprétation des anomalies du champ visuel permet de diagnostiquer les dysfonctionnements ou les pathologies de la voie visuelle allant de la rétine au cortex visuel occipital.
172 - Représentation visuelle
La rétine est l'organe sensible de la vision. Sa partie sensible à la lumière se compose de photorécepteurs: environ 5 millions de cônes (vision diurne et colorée) et environ 120 millions de bâtonnets (vision crépusculaire et nocturne en noir et blanc), qui captent les signaux lumineux (photons) et les transforment en signaux de nature électrique.
819 - Représentation visuelle
L'oeil humain est constitué de milieux transparents permettant à une image de se former sur la rétine. La cornée, le cristallin ainsi que les humeurs vitrée et acqueuse constituent les milieux transparents de l'oeil. Le cristallin joue le rôle d'une lentille convergeante dont la courbure peut être modifiée grâce à l'action des muscles ciliaires. La rétine joue le rôle d'écran sur lequel les rayons lumineux se focalisent et forme une image. Un oeil normal perçoit un objet proche ou lointain avec la même acuité gâce à son pouvoir d'accomodation.
Identifier les structures légendées sur le schéma ci dessous.
699 - Représentation visuelle
Une image est une représentation visuelle, voire mentale, de quelque chose (objet, être vivant et/ou concept).
Elle peut être naturelle (ombre, reflet) ou artificielle (peinture, photographie), visuelle ou non. La représentation visuelle est la représentation que nous nous faisons du monde qui nous entoure. Elle peut donc être différente de la réalité objective.
Comment les yeux et le cerveau contribuent ensemble à la construction de notre représentation visuelle du monde ?
723 - Représentation visuelle
Une patiente arrive à l’hôpital car elle présente une perte de reconnaissance des couleurs (achromatopsie) dans son champ visuel gauche. Les couleurs d’une scène sont décrites comme étant remplacées par des nuances de gris, un peu comme dans un film en noir et blanc. En revanche, elle perçoit toujours les couleurs dans son champ visuel droit. Elle pense que son problème provient de sa rétine qui a été endommagée. Elle a en effet lu dans un article scientifique qu’une perte de la vision des couleurs pouvait être liée à des anomalies de certains photorécepteurs localisés au centre de la rétine. Les médecins pratiquent un examen pour établir leur diagnostic.
720 - Représentation visuelle
Le paludisme est une maladie parasitaire potentiellement mortelle, transmise par des moustiques ; elle touche environ 40% de la population des régions tropicales et subtropicales. Les médicaments dits « antipaludéens de synthèse » ou APS, sont utilisés en prévention ou dans le traitement du paludisme. On utilise aussi ces médicaments dans le traitement de rhumatismes graves. Bien qu’efficaces, les APS peuvent avoir des effets secondaires. On recommande, en particulier, aux personnes ayant pris ces médicaments de surveiller leur vue pendant les années suivant le traitement. En effet, en cas de prises importantes et prolongées, ces substances, très lentement éliminées par l’organisme, peuvent provoquer des altérations de la rétine.
Monsieur Y, qui a pris des antipaludéens sur une longue période il y a quelques années, se plaint de différents problèmes visuels et consulte donc son ophtalmologiste.
818 - Représentation visuelle
L'œil humain permet de capter la lumière, pour ensuite l'analyser et interagir avec son environnement. Il est l'organe de la vision de l'être humain ; L'œil humain permet de distinguer les formes et les couleurs.
identifier les structures légendées sur le schéma ci dessous.
47 - Représentation visuelle
La perception visuelle, c’est-à-dire la sensation consciente de voir, s’appuie sur un organe récepteur, l’oeil et sur une construction cérébrale. Dans certains cas la perception peut être modifiée.
115 - Représentation visuelle
Les neurones communiquent entre eux par des synapses. Les neurones impliqués dans un réseau ne communiquent pas physiquement les uns avec les autres. Les observations montrent l’existence d’un intervalle au point de contact entre les deux neurones. Cette zone de rapprochement est appelée synapse. Au niveau d’une synapse, on distingue la terminaison pré‐synaptique, caractérisée par la présence de vésicules, et la membrane post‐synaptique. Les deux parties sont séparées par une fente ou espace synaptique de 20 à 30 nm. La terminaison pré‐synaptique est toujours un axone tandis que la partie post‐synaptique peut correspondre soit à un dendrite, soit à un corps cellulaire (soit aussi à une cellule musculaire dans le cas d’une synapse neuromusculaire). Le neurone est une cellule « sécrétrice » très particulière. Le produit de sécrétion du neurone est le neurotransmetteur, contenu dans des vésicules synaptiques.
707 - Représentation visuelle
L'oeil humain est constitué de milieux transparents permettant à une image de se former sur la rétine. La cornée, le cristallin ainsi que les humeurs vitrée et acqueuse constituent les milieux transparents de l'oeil. Le cristallin joue le rôle d'une lentille convergeante dont la courbure peut être modifiée grâce à l'action des muscles ciliaires. La rétine joue le rôle d'écran sur lequel les rayons lumineux se focalisent et forme une image. Un oeil normal perçoit un objet proche ou lointain avec la même acuité gâce à son pouvoir d'accomodation.
Identifier les structures légendées sur le schéma ci dessous.
(Images extraites du site
biologie en flash, réalisé par Claude Perrin)
698 - Représentation visuelle
On appelle représentation visuelle la représentation que nous nous faisons du monde qui nous entoure par l’intermédiaire de nos organes de la vision. Elle peut être différente de la réalité objective pour différentes raisons.
Comment les yeux et le cerveau contribuent ensemble à la construction de notre représentation visuelle du monde ?
706 - Représentation visuelle
L'œil humain est l'organe de la vision de l'être humain ; il lui permet de capter la lumière, pour ensuite l'analyser et interagir avec son environnement. L'œil humain permet de distinguer les formes et les couleurs.
identifier les structures légendées sur le schéma ci dessous.
(Images extraites du site
biologie en flash, réalisé par Claude Perrin)
700 - Représentation visuelle
La représentation visuelle, qui passe par la perception visuelle, est le fruit d’une construction cérébrale. La perception visuelle :
  • dépend de la qualité des messages transmis vers le cerveau, eux-mêmes directement liés à la qualité de l'image formée sur la rétine (avec la possibilité de la corriger par des lentilles artificielles) et à la nature des récepteurs
  • met en jeu plusieurs zones spécialisées du cerveau qui communiquent entre elles
  • permet, associée à la mémoire et à des structures spécifiques du langage, l'apprentissage de la lecture
  • peut être perturbée par des drogues agissant sur la communication entre neurones
  • peut présenter des déficiences dont certaines peuvent être traitées
816 - Représentation visuelle
La tenue du chasseur - Depuis 10 ans, selon l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage), la France compte chaque année entre 10 et 22 accidents mortels entre chasseurs.
On cherche à comprendre en quoi le choix des tenues de chasse peut contribuer à faire diminuer le nombre de victimes.

Document 1 : la tenue d’un chasseur




Document 2 : arbre phylogénétique de différents mammifères


Les opsines sont des protéines présentes dans les trois types de cônes. Elles participent à la détection de la lumière réalisée par les photorécepteurs. Un être vivant possédant deux types d’opsines est qualifié de dichromate. Celui qui en possède trois est qualifié de trichromate.

Document 3 : absorption relative des cônes de la rétine en fonction de la longueur d’onde

821 - Représentation visuelle
La rétine est un tissu composé de différents types de cellules, dont des cellules photoréceptrices : les cônes et les bâtonnets. Chacune de ces cellules contient des millions de pigments photosensibles, les opsines pour les cônes, la rhodopsine pour les bâtonnets. Les cônes sont sensibles aux formes et aux couleurs, les bâtonnets sont sensibles aux contrastes et aux mouvements. Lorsqu'ils sont frappés par un rayon lumineux, ces pigments produisent un signal électrique ; ce message est alors transmis au nerf optique, qui se charge de l'acheminer vers le cerveau.
Au centre de la rétine se trouve une zone appelée fovéa. Elle est située sur l'axe optique du cristallin, et est particulièrement riche en cônes et pauvre en bâtonnets. C'est la zone où l'acuité visuelle est optimale. La partie périphérique de la rétine est très riche en bâtonnets et pauvre en cônes : l'acuité visuelle y est plus faible. Au point de départ du nerf optique existe une zone totalement dépourvue de photorécepteurs : le point aveugle.
Chaque type de cône est particulièrement sensible à une couleur : le bleu, le rouge ou le vert. Par contre, les cônes sont peu sensibles à la lumière, ils participent donc surtout à la vision diurne et sont inefficaces en vision nocturne.
Les bâtonnets ne sont pas capables de distinguer les couleurs, ils sont par contre cent fois plus sensibles à la lumière que les cônes, ils sont donc tout indiqués pour la vision nocturne et inefficaces en vision diurne car ils sont saturés par la luminosité.
Quand l'éclairage est faible (aube, crépuscule, nuit avec clair de lune), les deux types de photorécepteurs fonctionnent avec une efficacité relative ; l'image obtenue sera donc de qualité moyenne.